Présentation

la-Tpica_2018

Depuis sa création en 2009, les quatre musiciens de la Tipica partagent leur passion commune pour les musiques populaires de la zone Caraïbes…
Leur univers sonore est construit autour du détonnant mariage de l’accordéon diatonique et des percussions. Si cela vous avait échappé, sachez que l'accordéon diatonique tient une place majeure dans la musique populaire de la République Dominicaine ou de la Colombie. Pour accompagner cette base : la voix du chanteur, les chœurs, la marimbula, la contrebasse, et quelques curieux instruments que l’on ne trouve que dans les coins tropicaux de la planète.
Le résultat ?  Un son unique, brut et authentique. 
Avec la Tipica, les rythmes et les mélodies sont à l'honneur, les chansons à double sens font loi et chaque concert est une invitation à la danse et au voyage.
C’est un fait, la Tipica vient chatouiller nos envies de fêtes les plus organiques en nous immergeant au cœur de la fiesta latina, là où l'ambiance est forcément chaloupée et jubilatoire.

img VGinstru5Prestations et conditions techniques
La tipica se produit sur scène comme dans la rue, en acoustique ou sonorisé...
- Concert, bal latino-caraïbe, club, festival, arts de la rue...
- Pédagogie & actions culturelles : concert/conférence/rencontre à but pédagogique.
- Evènementiel public ou privé (mariage, concert à domicile, en entreprise).
A la demande, des couples de danseurs interviennent avec la Tipica pour un show avec initiations et animations interactives autour des danses latines.
(fiche technique)

Les musiciens

img tpchebel
Matias Chebel
Chant lead, güira, guïro, campana

img tpketo
Kelly Keto
Marimbula, contrebasse, voix

img tprabier
Patrick Rabiers
Tambora, bongos, bolas, voix

img tpvorchin
Marc Vorchin
Accordéon diatonique, flute, voix

img VGinstru3

Le Merengue
Né dans les campagnes de la région rurale de Cibao dans les années 1850, le merengue jugé vulgaire et indécent est rejeté par la bonne société Dominicaine au profit de la tumba, danse populaire de l’ile. Grace ou à cause de son africanité exacerbée, son créole riche en image et ses paroles grivoises, le merengue sera rapidement adopté par le peuple. A partir des années trente, le terrible Dictateur Rafael Trujillo décide de se servir du merengue pour faire la promotion de sa politique. pendant ces années noires, il la déclare Musique Nationale de République Dominicaine. A partir des années 1940, la radio puis les vinyles propulsent le merengue dans toute la population, dans les iles voisines de la caraïbe puis partout dans le monde.
De nos jours restent deux styles de merengue. 
- Le style traditionnel, appelé perico ripiao, composée de la base : tambora, guira et accordeon diatonique. Trio souvent additionné d'autres instruments (saxophone, bass, congas...).
- Le style plus moderne qui utilise les instruments contemporains : synthétiseurs, cuivres et arrangements sophistiqués.
En 2016, l’Unesco à inscrit le merengue à la liste des patrimoines immatériels de l’Humanité.

Le Pambiche
Deformation créole de Palm beach, le pambiche est un style dérivé du merengue inventé dans les années 20 alors que le pays est sous occupation militaire américaine. Constatant les difficultés des soldats américains à danser sur leurs merengues, les orchestres ont alors ralenti et simplifié leurs rythmes afin de les leur rendre accessibles. 

La Bachata
Dans les années 1920, le terme bachata désignait une réunion festive et improvisée au coin d’une rue ou dans une cour. La tonalité générale des bachatas est l’amertume(amargura), le mépris, la trahison amoureuse… La bachata est jouée traditionnellement par deux guitares et des maracas, remplacées aujourd’hui par la güira et les bongos. Considérée comme une musique de pauvre, méprisée par les medias, fustigée par la bourgeoisie dominicaine, la bachata restera longtemps cantonnée aux bars et intérieurs domestiques. Il faudra attendre les années 90 pour que la bachata soit popularisée grâce à des artistes de renommée internationale tels que Juan Luis Guerra et Anthony Santos.

 

la-Tpica_2018

Si la musique de la République Dominicaine est majoritairement représentée dans le répertoire de la Tipica d'autres régions du monde ont aussi leurs places :
La Colombie, qui a aussi une longue tradition musicale avec l'accordéon (cumbia, vallenato...)
Haïti (kompa) ses puisantes ascendances française et dont l'histoire avec la république dominicaine vont au bien au delà du "simple" partage de territoire.
Puerto Rico (plena, bomba) et Cuba (Chachacha, son, boogaloo, conga) et leurs rythmes de danses populaires et de carnaval.

Les musiciens de la tipica composent et arrangent aussi leurs propres chansons. Une façon de marquer de leur griffe un repertoire toujours axé sur le plaisir et la danse.

 

Quelques Références : Premier concert mars 2009… Musée du quai Branly - Festival "Le souflet" Rennes (35) - Péniche Marcounet, Paris 4° - Maison des Arts de Créteil (94) - Espace Guinguette, Pierrefitte (95) - Le Fiap de Paris - Médiathèque d'Arcueil - Théâtre d’Hérouville - Régulièrement Evènements privées, EuroDisneyland - L'alimentation Générale, Paris 11° - Le Garage, Arcueil (94) - Club Med World de Bercy, Paris 12° - Fosses (95) - Journée Solidarité Champigny (94) - Le Duplex, Paris 16° - Fête de Saint-Denis (93) - Le Chinois (Montreuil (93) - Joigny (89) - Festival Escales Creteil (94) - Fête de la jeunesse, Bonneuil-sur-Marne (94) - Faites du sport", base des loisirs de Creteil (94) - Le Chalêt des iles, boulogne (92) - Péniche Le louisiane Belle, Paris - Le 123 Sebastobol paris Foire de Paris - Jeux du Val-de-Marne - Les jeudis du port de Brest - Le FIAP Jean Monnet - festival "Le Printemps des Bretelles" (67400 Illkirch-Graffenstaden) - Péniche le Diamant vert, Paris 1° - Médiathèque de Villeneuve-Saint-Georges (94) - Festival Jazz'titudes de Laon (02)... actualités